Fondation marco 1

Les projets du Centre de solidarité internationale

 

Autonomisation des jeunes filles dans les banlieues de Ouagadougou et de Dakar

 

Le présent projet vise l’autonomisation des jeunes filles des banlieues de Ouagadougou au Burkina Faso et de Dakar au Sénégal. L’initiative se concrétise à travers deux volets d’intervention, soit (1) la protection des droits à la santé et à l’éducation des jeunes filles dans un environnement local favorable et (2) le développement d’un leadership citoyen permettant la participation accrue des jeunes filles dans la sphère publique. À cela s’ajoute un volet de renforcement des capacités locales axé sur les échanges d’expertises, dans une approche visant une importante mobilisation de partenaires en intervention sociale. Bâti en fonction des besoins des partenaires locaux et des résultats de leurs projets antérieurs, le projet permettra d’améliorer les connaissances et le pouvoir d’action des jeunes filles tout en ayant un impact positif sur leur environnement immédiat. De plus, l’apport d’intervenants psychosociaux qualifiés pourra les guider sur des questions liées aux droits à la santé et à l’éducation. Par conséquent, les jeunes filles seront davantage habilitées à prendre leur place dans la communauté, notamment de par leur participation à des actions visant à développer leur potentiel entrepreneurial et leur participation citoyenne.

 

Accès et gestion durable de l’eau pour l’irrigation et la production agroécologique dans les cantons de Colta et Riobamba en Équateur

 

Décembre 2014 à mai 2017

Ce projet, d’une durée de 30 mois, est financé par le Ministère des relations internationales et de la Francophonie du Québec. Il vise l’amélioration de la sécurité alimentaire et des conditions de vie dans trois communautés autochtones des cantons Colta (communautés de Virgen de las Nieves et de 15 de Agosto) et Riobamba (communauté de Nitiluisa).

 

Partenaire terrain

Le CEDIS est une organisation qui œuvre auprès des populations autochtones de la province du Chimborazo dans le but d’améliorer leur qualité de vie et défendre leurs droits. Il appuie les initiatives locales et met en œuvre des projets de coopération internationale en collaboration avec les regroupements de femmes et les associations locales, tout en faisant la promotion de l’égalité entre les sexes et de la protection de l’environnement. Cette organisation travaille donc à l’empowerment et à la valorisation des femmes et des hommes de zones rurales du Chimborazo, qui sont victimes d’exclusion en raison de leur origine ethnique et de leur situation économique. Pour améliorer les conditions de vie de ces populations, le projet soutient des activités de production agricole et d’élevage durables en faisant la promotion de l’agroécologie et de la conservation des ressources naturelles.

 

Besoins ciblés

Les productrices et producteurs agricoles quechuas des Andes équatoriennes font face à divers problèmes environnementaux qui limitent leur accès à l’eau provenant de sources naturelles. N’ayant pas accès à des systèmes d’irrigation agricole adéquats et n’ayant pas les connaissances ni les outils pour assurer une gestion durable de l’eau et de l’écosystème, ils ne peuvent maintenir ni augmenter leur production agricole.

 

L’objectif principal de ce projet est l’amélioration de la sécurité alimentaire et des conditions de vie dans trois communautés autochtones des cantons Colta et Riobamba, pour un total de 241 familles visées.